2.4.11

Mais où va le monde


6 commentaires:

lili scratchy a dit…

c'est ahurissant comme la conscience et le bon sens semblent être totalement absents du cerveau de tout ces soit-disants dirigeants...
pitoyable!
heureusement on est samedi et il fait beau !!!

soledad a dit…

tu ne peux même pas imaginer comme je suis terrorisée pour le futur de nos enfants,
je n'arrive à voir aucune solution, je me souviens de Dominique Voinet, élue vert, au gouvernement, m'avait donné une lueur d'espoir... mais elle a signé l'autorisation de réalisation du centre d'enfouissement des déchets nucléaires de Bure (Meuse), elle a aussi été très silencieuse quand le gouvernement Jospin a supprimé en 2000 la vignette automobile, seul impôt de nature écologique, elle a donné son accord à une variété d'OGM et lors de la marée noire consécutive au naufrage de l'Erika, elle a dit cette petite phrase "que ce n'était pas la catastrophe écologique du siècle". Bien sur, il y en a eu d'autres mais la tournure de sa phrase annihile la catastrophe.
Cela ne donne pas beaucoup d'espoir si même les verts qui sont en place, ne font rien.

Christine a dit…

C'est sûr, une Terre hospitalière de plus de 4 milliards d'années, on a réussi à la saccager en 200 ans. On ne pourra plus y vivre ! On en veut toujours plus, on exploite à l'extrême. On a l'habitude de jeter ce qui ne nous convient plus (dans tous les domaines) et de racheter ou recommencer avec du neuf ; résultat : du déchet, du gâchis irrécupérable.Y'a déjà des tas d'endroits où c'est impossible de vivre ! Mais on continue, au nom de la fuite en avant, du pseudo progrès et du profit ... Des sociétés en déclin, y'en a eu, les Mayas, les Romains ... Mais là, c'est toute la planète qui se tire une balle dans la tête. Je vois pas où est l'espoir.

lflf a dit…

Avis au lecteur : m^me inquiète, Soledad reste superbe en blanc et turban coloré par exemple, comme croisée ce matin bd raspail. Belle comme un de ses dessins.

soledad a dit…

j'adoooooore les compliments. merci merci

anne a dit…

Y fo te concentrer sur Elle magazine comme lecture.
Les politiciens ont donné notre terre aux marchands et ils l'utilisent comme une marchandise.
Moi non plus je ne vois pas arriver le sauveur qui sera assez fort pour lutter contre le néo-libéralisme mais il faudra bien voter quand même...

Enregistrer un commentaire